Login

Signup

Posted By

Télémédecine à l’ère du COVID-19 : l’innovation du robot tunisien Veasense

février 3, 2021 | 0 Comments
featured-image

Durant la crise Coronavirus, les hôpitaux sont devenus des foyer de contaminations et doivent donc s’organiser afin de limiter l’infection du personnel, absorber la vague d’hospitalisations de patients atteints du COVID-19 et continuer à prendre en charge ceux atteints de maladies chroniques. 

La télémédecine a été au cœur des dispositifs de gestion de la crise sanitaire dans le monde contribuant au tri et au suivi des patients suspects de COVID-19 et à une meilleure coordination du parcours des patients. Grâce à cet essor sans précédent, les professionnels de la santé en première ligne ont adopté rapidement de nouvelles technologies permettant également de se prémunir du virus.

Créé par de jeunes entrepreneurs tunisiens, le robot Veasense est une véritable révolution dans le domaine médical. Cet appareil conçu et fabriqué en Tunisie par la start-up ENOVA qui est la première société de robotique dans la région basée à Sousse est utilisé pour la télémédecine,  la télé-présence et la surveillance des malades, et ce, afin d’aider à gérer les épidémies de virus comme la pandémie de coronavirus 

Avec le soutien financier de la société DRAXLMAIER ainsi que celui d’Orange Tunisie, ce robot longiligne à roues surmonté d’un écran a été déployé pour la première fois  à l’hôpital Abderrahman Mami à L’ariana, qui est l’un des principaux hôpitaux tunisiens qui prend en charge les patients atteints du COVID-19.

 Grâce à ce robot, les personnels soignants vont pouvoir limiter les contacts et la contamination avec les malades avec un diagnostic à distance car Vaesense permet de prendre le pouls, de mesurer la température ainsi que la saturation d’oxygène dans le sang.

Cette technologie permet également d’améliorer les échanges entre patients et familles qui pourront se rendre virtuellement au chevet de leurs proches et patients car le robot sera téléguidé dans la chambre du patient.

Dans une déclaration accordée à La Presse, Anis Sahbani, fondateur d’Enova Robotics, indique que le premier robot “aura comme mission principale la détermination du risque d’être infecté par le coronavirus” . 

 « Confrontés à un afflux de plus en plus massif de patients atteints du coronavirus, les hôpitaux sont au bord de l’implosion. Pour faire face, on a évoqué l’idée d’un ‘’tri’’ des malades à l’entrée des hôpitaux. Le robot sera capable de donner un score représentant les risques d’être atteints par le coronavirus en mesurant la fièvre ».

*************

Article rédigé par Khadija El Hafi.

Pour nous soutenir : https://tunisia-tomorrow.com/nous-soutenir

Pour devenir membre : https://tunisia-tomorrow.com/join-us

Pour en savoir plus sur nos projets : https://tunisia-tomorrow.com/our-projects

Leave a Comment:

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.