Login

Signup

Posted By

Polysmart : l’essor de l’industrie du « gaming » à la tunisienne.

avril 23, 2019 | 0 Comments
featured-image

La Tunisie de demain vous présente aujourd’hui l’histoire de Polysmart, une startup tunisienne spécialisée dans le développement des jeux vidéo « gaming ».
Créée en 2014 et basée à la Marsa, Polysmart est une entreprise qui emploie une dizaine de personnes à Tunis et qui fait partie des 12 startups labellisées par le Startup Act le 5 avril 2019.

Derrière cette startup se cache un homme au parcours atypique : Haroun Bouchrit. Il n’est pas seulement DG de Polysmart, gérant du studio de jeux Nuked Cockroach et président élu de l’Association tunisienne des jeux vidéo (TAG), il est également connu par les gourmands à travers ses deux pizzerias « Pizza Slice » à La Marsa et à la Cité Ennasr (Tunis). Ce parcours diversifié n’est que la confirmation de l’excellence des compétences managériales de cet homme. 
Créer un jeu vidéo n’est pas seulement un processus technique contrairement à ce que certains pourraient penser, il est plutôt le résultat d’une chaîne de valeurs complexes qui font intervenir la création artistique, le développement informatique et le marketing. Il est très bien décrit par Haroun Bouchrit lors du passage suivant : « Nous créons des concepts de jeux puis les artistes geeks créent par la suite le visuel de l’univers du jeu. Nous avons au sein de l’équipe un scénariste russe qui crée les personnages du jeu et leur historique. Ensuite l’artiste crée les personnages et les modélise en 3D. L’animateur prend alors le relai pour créer le caractère des personnages et la manière dont ils vont évoluer dans le jeu. Après avoir bouclé ce cycle, nous mettons en place le Voice Over c’est-à-dire la production orale de chaque personnage. Tout ce travail passe ensuite chez les programmeurs qui ont pour mission de rapprocher au maximum l’image finale du jeu de ce qui avait été dessiné par l’artiste en amont ». 
Le potentiel de Polysmart s’est très vite confirmé à peine 3 années après sa création à travers les exploits dans le bouclage de plusieurs levées de fonds, dont la dernière en 2017 pour une enveloppe de 1.5 million de dinars. Une première pour une startup du secteur du gaming en Tunisie. 
L’entreprise a obtenu ensuite la précieuse autorisation « F2 » de la Banque Centrale de Tunisie pour convertir ses fonds et ouvrir une filiale à l’étranger. Aujourd’hui, elle dispose d’une succursale à Lyon employant une dizaine d’ingénieurs français et elle est également présente à Berlin et à Dubaï. 
Enfin, un petit tour de l’autre côté de l’Atlantique peut vite nous confirmer le potentiel remarquable du secteur en ne citant que l’exemple de la très fameuse EA Games. Véritable industrie vidéoludique, son résultat avoisine les 1000 millions de dollars en 2017 (l’équivalent de 3000 millions de dinars soit presque 12 fois le résultat de la BIAT, entreprise la plus rentable en Tunisie).

**************************************************************************************************************************************

Article rédigé par Bassem FOURTI

Leave a Comment:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *