Login

Signup

Posted By

La Tunisie entre la parité et l’esclavage des femmes agricoles

avril 29, 2019 | 0 Comments

On avait partagé avec vous, au cours de la semaine dernière , un événement qui nous tenait à cœur intitulé “ You are not alone- Makch Wahdek”, un événement parallèle au Tunis Forum Gender Equality.

Notre article, rédigé par Dorra Boughzala, avait totalement valorisé ce genre d’événement et on l’a considéré comme étant une excellente action qui s’inscrit dans un cadre d’éducation et de culture pour inculquer les valeurs de parité et de l’égalité homme/femme.

Par ailleurs, suite au drame du Samedi le 27 avril, dont le bilan était accablant et suite à la tragédie sanguinaire qui a paralysé les émotions de tous les tunisiens, nous sommes, aujourd’hui, en mesure de nous mobiliser contre la maltraitance, voir l’esclavage des femmes agricoles obligées d’accepter des conditions de travail médiocres afin lutter pour leur survie.

Le forum, mentionné ci-dessus a été organisé par les gouvernements de la Suède et de la Tunisie, en collaboration avec le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et ONU Femmes, à Tunis, du 24 au 26 Avril 2019. Plusieurs activistes féministes ont également assisté à l’évènement.

Parallèlement à la discrimination de la femme et la non-reconnaissance de son rôle salvateur au sein de la société, nous appelons les acteurs internationaux à une prise de conscience aux difficultés restantes, auxquelles les femmes rurales sont confrontées, au quotidien.

Nous appelons tous ces acteurs unis à se mobiliser pour mettre en place des mécanismes efficaces en faveur de l’amélioration de l’état horrible que la femme tunisienne rurale continuera à subir.

· Apporter des fonds pour mettre en place un système de transport digne de ce nom et finir avec les véhicules de la mort qui circulent en toute impunité.

· Se réunir pour prendre en charge les orphelins des mères victimes.

Cela se fera en collaboration avec tous les acteurs de la société civile tunisienne. Quant au gouvernement, il doit prendre conscience de sa responsabilité indéniable et doit faire preuve d’une réactivité face à ces catastrophes répétitives.

L’Etat, incarné en son gouvernement, doit assumer ses responsabilités par la promulgation des lois qui permettent aux différents acteurs de la société civile d’agir , dans un cadre constitutionnel clair.

Ceci dit, nous mentionnons qu’il est impératif de réactiver les lois déjà existantes pour trouver des solutions. Les photos ci-jointes présentent des textes de lois qui existent depuis 2016, sauf que la volonté politique est absente pour s’aligner du côté de la justice sociale.

· La loi de la violence financière contre les femmes

· Protocole du ministère de la femme avec l’UGTT, UTICA et UTAP depuis 2017

· Le circulaire du ministre du transport, Décembre 2018

· Mise en place de la plateforme “ahmini” en 2019

**************************************************************************************************************************************

Article rédigé par Kawther GHARBI

Leave a Comment:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *